Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

250 ans du rhum Saint James : 1765

le Mardi 5 Mai 2015

Infosbar vous offre la story du rhum Saint James.





Retour aux origines

Détail d’une parution Saint James “The Graphic” 3 juillet 1886. Déclaration du Roi de 1777.
Détail d’une parution Saint James “The Graphic” 3 juillet 1886. Déclaration du Roi de 1777.
1765 : Naissance du rhum SAINT JAMES. Sur l’ordre du roi Louis XV, les Frères de la Charité administrent l’hôpital du Fort Saint Pierre à la Martinique et bâtissent une sucrerie où va naître le rhum SAINT JAMES.


1765, en France, la royauté est mise à mal, mais à 7000 km de là, de l’autre côté de l’océan Atlantique, les tensions et les troubles qui s’annoncent sont mal perçus alors que la Martinique est devenue l’une des « isles à sucre » les plus productives des Caraïbes. Sur la côte ouest de l’île, au pied de la montagne Pelée, les Frères de la Charité dont l’ordre a été créé en 1540 en Espagne, gèrent l’hôpital du Fort Saint-Pierre, à la demande du roi Louis XV, pour soigner, en priorité, les militaires, mais aussi les nécessiteux. Cet hôpital peut accueillir jusqu’à cinq cents malades.
 

Lieu dit Trou Vaillant : vue d’une sucrerie de Saint James édifiée par le Père Edmond Lefébure
Lieu dit Trou Vaillant : vue d’une sucrerie de Saint James édifiée par le Père Edmond Lefébure

Pour les besoins de l’hôpital, le supérieur de la congrégation, le père Lefébure a fait construire une sucrerie juste a côté, au lieu-dit Trou Vaillant.


Et comme le veut la tradition, la sucrerie a engendré la création d’une « vinaigrerie » où l’on distille les résidus de mélasse pour obtenir de la guildive ou tafia (ou taffia).


Aux Antilles, des dominicains éminents – le père du Tertre (1610-1687) et le père Labat (1663-1738) –, botanistes à leurs heures, ont déjà travaillé sur la distillation et fait venir des alambics de France pour améliorer la qualité de ces alcools quelque peu rustiques, réservés aux flibustiers et à la main d’oeuvre servile...


Source : La Martiniquaise


Mais le père Lefébure qui a, de toute évidence, mesuré le potentiel de cette eau-de-vie de canne, décide de poursuivre leur oeuvre et s’emploie à produire un rhum digne de ce nom. Dans les archives, un descriptif précis de différentes qualités d’eaux-de-vie laisse à penser que le rhum agricole de la Martinique est en train de naître…


EN EUROPE, LE MONDE CHANGE
Le XVIIIe siècle est marqué par de nombreux conflits en Europe, dont la Guerre de Sept ans (1756- 1763), souvent appelée « première guerre mondiale », car la France, l’empire britannique, la Prusse, les états des Habsbourg (Autriche, Bohème, Hongrie), l’empire de Russie, l’Espagne, s’affrontent au gré des alliances qui se font et se défont.

Or ces guerres ont toujours eu leur composante caraïbe. Ainsi, par deux fois, la Martinique deviendra possession britannique, en 1759 et en 1762, mais pour de courtes périodes (elle sera définitivement française à partir de 1816).

 

#WeAre250
#WeAre250