Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

Boissons innovantes

Rédigé par le Jeudi 3 Mai 2007

Mais qu’est ce qui fait courir les inventeurs des nouvelles boissons ? L’argument santé ? La recherche de la qualité ou d’une certaine originalité ? comment ces nouveaux produits sont-ils accueillis par le consommateur ? coup de projecteur sur des produits innovants et sur les aventures de leur créateurs. Dossier réalisé par Barmag…





Energy drinks : la guerre des nouveaux produits
Red Bull, Black Dog, Frelon, Diablo, Red Dragon… On ne compte plus les boissons énergisantes qui débarquent chaque année sur le marché ! A coup de marketing coup de poing pour un effet ‘coup de fouet’. Les vertus de ces boissons ‘dopantes’ ne seraient pas seulement physiques : elles agiraient aussi sur le mental en améliorant la concentration et la mémoire. Mais à y regarder de plus près… quel est donc le secret des energy drinks ? D’abord, la taurine : c’est un acide aminé (composant de la protéine). On retrouve cette substance dans le vin rouge, dans la viande et même, dans le lait maternel. La taurine est en vente libre en pharmacie, elle est présente dans le lait maternisé pour bébés. Et pourtant dans l’hexagone, la taurine dans les sodas, c’est interdit dans le commerce. On y trouve aussi des glucorono-lactone, qui permettraient d’éliminer les toxines liées à l’effort physique. Et enfin de la caféine, bien sûr ! De quoi lutter contre la fatigue, améliorer la concentration, et danser jusqu’au bout de la nuit. Mais attention : les quantités de caféine dans les energy drinks peuvent varier, de l’équivalent d’une à quatre tasses de café !


Quoiqu’il en soit, ces boissons connaissent un très fort succès dans tous les pays industrialisés où les jeunes se les arrachent. Partout… sauf en France et au Danemark où les energy drinks à la taurine (comme Red Bull) ne sont pas tolérés dans le commerce. Mais que reproche donc l’hexagone à cette boisson coup de pouce ? C’est plutôt le contexte lié aux boites de nuit et à la consommation d’alcool, qui dérange. Et puis l’excès de consommation de boissons énergisantes pourrait masquer les effets de l’alcool. On pourrait se croire parfaitement capable de prendre le volant après avoir bu quelques verres en trop, par exemple… Mais certaines cannettes réussissent à contourner l’interdiction française sur le marché, et ce, grâce à un petit tour de passe-passe. Il suffit d’éliminer les substances incriminées comme la taurine. Il fallait y penser ! Mais l’effet bœuf est-il identique sur l’organisme ? D’après Red Bull, sans la taurine, point d’energy drink. Quant au consommateur français, il n’y voit paraît-il « que du feu ». C’est le principal…


Boissons innovantes
Toto Vino : La nouveauté issue de la tradition.
Formulé avec du jus de raisin vert (vertjus), du jus de raisin rouge et du sucre de raisin (moût concentré de raisin), c’est un soda original issu de la vigne à 100% qui débarque sur le marché des «soft-drinks». Sa présentation est pour le moins originale : puisqu’en versant cette curieuse mixture méditerranéenne, on obtient une mousse dense couleur violine. Côté dégustation : c’est une fraîcheur acidulée, fruitée légèrement sucrée. Derrière cette nouvelle boisson, un amateur de vin : Alain Potier. « Dans mon enfance, pendant les travaux des champs, on buvait de l’eau mélangée au vin pour se désaltérer. Alors j’ai eu l’idée de mettre au point avec l’INRA un mélange d’ingrédients issus du raisin aux saveurs inattendues. Ce qui apporte la petite touche en plus, c’est l’usage du vertjus. Un ingrédient spécialement prisé par les grands chefs cuisiniers pour remplacer le citron ou le vinaigre de vin. Un « must », paraît-il. Une fois qu’on y a goûté, on ne pourrait plus s’en passer ! Lancé l’année dernière, TOTO VINO commence à séduire les grands de la Distribution. « Car l’innovation est la seule porte d’entrée pour discuter avec les grandes enseignes ! », explique Alain Potier. Fort de son succès, l’entrepreneur français va d’ailleurs lancer un nouveau soft drink ’méditerranéen’ au courant du mois… Sa recette est encore tenue secrète, mais on nous promet que ça va être bon !


Boissons innovantes
Il était une fois le mythe Red Bull.
Cette petite canette qui fait tant frémir les autorités françaises est distribuée dans 125 pays et tient la dragée haute aux boissons énergisantes, avec trois millions d’unités vendues l’année dernière.. A l’origine, Red Bull n’est pas sortie de l’imagination d’un savant fou de laboratoire ou de l’industrie du dopage…. A l’origine, Red Bull est une boisson à la taurine issue de la tradition asiatique. Là-bas, on la consomme dans une petite fiole de sirop. C’est un aliment santé, au même titre que le gingembre, ou le guronzan. Dans les années 80, lors d’un séjour en Thaïlande, un businessman autrichien (Dietrich Mateschitz) établit un contrat avec le fabricant du sirop pour commercialiser Redbull sur tous les continents, excepté l’Asie. Deux ans plus tard, il développera cette boisson ancestrale au goût du consommateur occidental, sous forme de boisson gazeuse. « A l’époque, les études de marché étaient toutes parfaitement dissuasives », explique-t-on chez Red Bull. Il faut dire qu’en 1986, les boissons énergétiques, ça n’existait pas ! Mais Dietrich Mateschitz n’en démord pas et fait la tournée des boites de nuit pour faire connaître sa nouvelle boisson… Avec le succès qu’on connaît. Aujourd’hui, c’est un marché énorme qui s’ouvre devant l’entreprise autrichienne puisque le continent asiatique - à commencer par le Japon – a soif de Red Bull en canette. Et pour arroser tout ce beau monde, il y a du boulot…

Disitribuée dans 125 pays, Red Bull est une boisson issue de la tradition asiatique.


Laure Ducaroir


Boissons innovantes
Innover avec le Cognac, c’est possible
Entretien avec Claire Coates, dirigeante de t & Co. L’entrepreneuse vient de lancer une boisson de luxe originale : So Yang.

Comment vous est venue l’idée de cette nouvelle boisson ?
J’ai travaillé pendant 22 ans à l’interprofession du Cognac et j’étais sa représentante dans le monde. J’ai donc assisté à toute la crise du spiritueux dans les années 90. La forte dégringolade des ventes qui s’est poursuivie pendant cinq longues années. Seule solution pour s’en tirer : faire sortir le Cognac de son carcan ‘produit du terroir’, pour le rajeunir, et le rendre plus dynamique. Opération réussie puisque les rappeurs Américains, largement séduits, ont adopté le Cognac dans leurs cocktails.. Nous sommes donc parvenus à dépoussiérer notre image. Mais personnellement, j’ai voulu aller plus loin dans l’innovation en m’adressant à un public féminin. D’où l’idée de So Yang.

So Yang est un mélange de Thé vert et de Cognac. A quel moment le déguster ?
L’après-midi sur glace ou à l’apéritif, en soirée. On peut aussi s’en servir pour aromatiser un champagne ou concocter un kir. Personnellement j’aime bien mélanger So Yang avec des quartiers de citron vert, un peu comme un Ti-Punch. Notre recette est très originale puisque c’est un savant mélange de Thé vert asiatique, de Cognac et de sirop de pêche de vigne. Je ne vous en dirai pas plus, c’est confidentiel. Tout ce que je peux vous dire, c’est que So Yang est un produit de luxe.

Le flacon ressemble d’ailleurs à celui d’une eau de Cologne… C’est voulu ?

Oui, notre produit est spécialement conçu pour une clientèle féminine. En Europe, bien sûr, mais aussi à destination du marché asiatique. Au lieu d’offrir des fleurs ou du parfum à une femme, vous pouvez désormais lui faire cadeau de So Yang. Car j’ai voulu concevoir un produit élégant et original et je crois bien que c’est réussi !








Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Janvier 2011 - 17:11 Infosbar Network

Lundi 16 Août 2010 - 08:33 Mojito Havana : le patrimoine de Cuba