Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

Cocktails Spirits, un observatoire exceptionnel

Rédigé par Le Pape Laurent le Samedi 16 Mai 2009

La deuxième édition du Salon Cocktails Spirits s’est imposée comme le rendez-vous incontournable de l’univers des spiritueux et du bar les 10 & 11 mai à Paris!
Article Tendances internationales





Cocktails Spirits, un observatoire exceptionnel
Thierry Daniel, le Pdg de Liquid Liquid, et son associé Eric Frossard, sont les fondateurs d’un salon d’un genre nouveau dédié aux professionnels du bar. Né l’an dernier, après six mois de réflexion et d’organisation, Cocktails Spirits a accueilli 1000 visiteurs. Il a récidivé les 10 et 11 mai à la Maison Rouge, 10 Boulevard de la Bastille, et attend 2000 passionnés. L’accès, sur réservation uniquement, était possible en cliquant sur www.cocktailspirits.com. Cet événement a pour vocation de répondre aux demandes des consommateurs ainsi qu’à celles des marques de spiritueux. « On a un rôle d’observatoire. On se considère comme un laboratoire. On explore !» rappelle volontiers d’un ton enthousiaste Thierry Daniel qui nous dévoile la philosophie de cette exposition-dégustation.


Cocktails Spirits, un observatoire exceptionnel
Thierry Daniel, quel est le fondement du salon Cocktails Spirits ?
Cocktails Spirits est un laboratoire plus qu’un salon. On a choisi d’y faire venir des passionnés, des experts. Nous avons pris le parti de traiter les spiritueux comme des œuvres d’art. On a instauré une partie dégustation et la partie démonstration. Tous les produits sont présentés de la même façon. On met en avant leur qualité intrinsèque à découvrir à travers des dégustations, avec modération bien sûr.


Pourquoi avez-vous élu domicile à la Maison Rouge ?

Cette fondation d’art contemporain, élitiste, sans compromis, nous ouvre ses portes sur 1300m² pour exposer plus de 100 marques de spiritueux. Les flacons sont présentés avec une visibilité immédiate, sans fioriture, sans PLV, et par famille de produits : cachaça, calvados, cognac, genièvre, gin, grappa, liqueurs historiques ou nouvelles, porto, rhum, spiritueux de plantes et absinthes, téquila, vermouth, vodka, whisky… Les eaux-de-vie et liqueurs ne sont pas présentes car leur offre cocktail est n’est pas encore assez grande. Le salon est davantage lié à la mixologie.

Quels sont les temps forts et les objectifs de ce salon ?

Les présentations se font dans deux espaces. Le premier est une véritable scène où 12 bars du monde sont invités. Ils sont considérés comme l’élite. Chacun présente en 40 minutes le bar et ses tendances ainsi que le parcours du barman. Chaque équipe termine par l’élaboration de deux cocktails symbolisant l’esprit de leur établissement. Ces rencontres vont permettre de faire évoluer cette connaissance des spiritueux. On est dans la même logique que le salon Omnivore à Deauville. On retrouve la qualité et le respect des produits qui permettent d’avoir une offre attractive.

Quels sont les bars participant à Cocktails Spirits ?

Il y a sur les deux jours douze établissements représentés dont le George V à Paris, le Ruby à Copenhague, le Door 74 à Amsterdam, le Bramble Bar à Edimbourg, The Merchant Hôtel à Belfast, le High Five de Tokyo , le Soda Bar à Lyon, le Liquid Alassio en Italie, le Salvatore at Fifty de Londres, le Lion à Hambourg qui a été élu meilleur bar à cocktails du monde en 2008 à la Nouvelle Orléans lors du Tales of The Cocktail, le Please Don’t Tell de New York et enfin l’ECC, Experimental Cocktail Club à Paris. On organise aussi le 10 mai au Curio Parlor situé 16, rue des Bernardins une soirée qui permet de revisiter la culture française du cocktail avec la participation du collectif allemand « Traveling-Mixologists », composé de 11 barmen du monde entier et géré par Joer Meyer du Lion à Hambourg. Le collectif élabore des cocktails étonnants qui seront à déguster ce soir là.

Avez-vous des projets pour le salon ?
En cette période de crise, nous voulons consolider Cocktails Spirits qui nécessite un budget de 140 000 euros. On envisage d’exporter le concept dès l’an prochain et de créer des mini-événements en province. Notre société Liquid Liquid est portée vers les professionnels. On veut aussi axer notre attention vers les consommateurs.

Que pensez-vous de l’évolution de la consommation ?
Il va y avoir une consommation à domicile de plus en plus importante. Il faut répondre aux besoins des consommateurs et leur donner les clés pour réaliser des cocktails très simples. Et puis, le consommateur ne doit pas courir dans tout Paris pour trouver les ingrédients… Il faut lui faciliter l’accès aux ingrédients, au matériel et au savoir-faire.

Cocktails Spirits, un observatoire exceptionnel
Quelle est votre approche des cavistes ?
Les cavistes spécialisés dans le vin deviennent des spécialistes du spiritueux. Ils seront les nouveaux prescripteurs des cocktails de demain.

Avez-vous vu une évolution au fil des années du monde des spiritueux ?

A Berlin, le Café Einstein propose la plus grande gamme de gin au monde, notamment les vieux Plymouth des années 70 qui ont une mâche extraordinaire, une complexité sans équivalence aujourd’hui. Cela m’a fait penser aux whiskies, produits jusqu’aux années 70, filtrés à température ambiante et où on respectait les durées de fermentation, la sélection des fûts pour le vieillissement… La dérive industrielle a été le résultat de la forte demande du marché.

Quels sont selon vous les familles de produits les plus intéressantes à mixer aujourd’hui?
La téquila 100% agave a la plus grosse cote car il y a une vraie notion de terroir, une minéralité très forte. On ressent les arômes de la plante. La vodka est facilement mixable avec son goût neutre. Elle est trendy avec un Red Bull, un produit de qualité, des fruits frais… Le gin est plus parfumé avec une distillation où sont ajoutés des botaniques qui le rendent plus complexe. Il y a plus de matière comme le genièvre, la coriandre, la camomille, les zestes d’orange, de citron …Chaque gin est unique avec sa propre recette et savoir associer un produit plutôt qu’un autre a un cocktail est le rôle du barman.

Quelle est votre approche de la communauté française des barmen ?

Le marché est assez replié sur lui-même en France. On voulait passer un message humain. Ce sont des métiers de bouche, de rencontres. C’est un peu ce qu’il y a eu dans la gastronomie il y a quelques années. Barman d’un palace, d’un speakeasy ou d’un espace lounge, c’est le même métier : répondre à la demande du consommateur. Il faut lui donner ce dont il a envie dans les meilleures conditions. On arrive de plus en plus à des concepts comme Mama Shelter, des lieux basés sur l’échange et le partage, des tables d’hôte du bar…Il y a un vrai retour depuis 5 ans sur les cocktails oubliés, les speakeasy, ces bars cachés clandestins de la Prohibition, ces petits endroits pointus sur les cocktails. A New-York, le PDT Please Don’t Tell est un bar à hot-dog derrière lequel, par l’accès d’une cabine téléphonique, on arrive dans un espace d’une capacité de 30 personnes maximum où il est impossible de travailler sur le volume.

Comment est née votre complicité avec Eric Frossard, votre associé ?
J’ai rencontré Eric Frossard au Live Festival de Londres. Il était chef barman dans les années 90 au Cecconi’s à Londres, un bar et restaurant italien. Il m’a initié à la mixologie. Il a gommé mes préjugés. Je croyais que faire des cocktails masquait la mauvaise qualité des ingrédients. Il m’a prouvé le contraire. Utiliser des produits de qualité permet de réaliser des cocktails avec une vraie palette aromatique. Eric m’a aussi fait connaître la communauté internationale du bar, des passionnés qui ont l’esprit ouvert, l’expertise, la créativité, une aventure humaine… En discutant avec cette communauté, on s’est rendu compte qu’à part l’ABF, Laurent Gréco de Bar Academy et Ugo and Spirits dans l’événementiel et Fernando Castellon sur l’expertise, les différents courants n’étaient pas réunis. En créant Cocktails Spirits, on a aussi voulu montrer ce qui se fait à l’étranger, les nouvelles tendances…

Cocktails Spirits, un observatoire exceptionnel
Comment êtes-vous arrivé dans l’univers des spiritueux ?
Je suis un explorateur de tous les plaisirs liquides. Cela me vient de ma famille, des bistrotiers basés autour de Rennes et le pays Gallo depuis 1714. On était maréchal ferrant, aubergiste avec l’esprit relais de diligence. Après des études commerciales et marketing, j’ai travaillé en Irlande dans l’univers du golf. En revenant à Paris, je suis tombé sur le guide Nova Monomaniaque avec le spécialiste du hammac, du cerf-volant, de la plume d’autruche. Au 20 rue d’Anjou, j’ai découvert la Maison du Whisky. Jean-Marc Bellier, qui tient la boutique, m’a transmis sa passion à travers des dégustations de différents types de whisky correspondant à des moments. Devant plus de 1000 références, j’étais comme un enfant, en extase. En 2000, j’ai postulé à la Maison du Whisky et j’y ai travaillé six mois plus tard. J’étais responsable du marché professionnel français. J’animais les circuits Caves et CHR. J’ai parcouru la France, rencontré des cavistes et des producteurs de vins. Je suis allé aux USA, au Japon, et grâce à des rencontres, j’ai découvert d’autres spiritueux. J’ai mis en place le Paris Whisky Live pour réunir professionnels et amateurs autour de toutes les distilleries du monde. Les producteurs sont venus expliquer leur métier. La première édition était en 2000 au Palais de Tokyo puis au Palais Brognard et chez Christie’s.

Quelle est l’activité de votre société Liquid Liquid ?
Créée en 2008, notre agence de communication se positionne sur trois activités principales : l’organisation d’événements type Cocktails Spirits et d’événements à la demande des marques, un pôle formation où nous intervenons auprès des forces de vente et des barmen soit pour les marques, soit pour les groupes de spiritueux, et le consulting. Nous travaillons sur le positionnement des marques. Nous sommes également dans l’univers média avec la rubrique « Plaisir » dans GQ. Eric et moi sommes des hédonistes, des passionnés.

Sarah CANONGE


> Galerie Cocktails Spirits



La 2 ème édition du salon Cocktails Spirits s'est déroulée le 10 et 11 mai à la Maison Rouge (Paris). Infosbar met à votre disposition une vidéo disponible en téléchargement. Pour l'obtenir, envoyez un mail à :
redaction@infosbar.com avec le mot VIDEO COCKTAILS SPIRITS dans l'objet. Vous recevrez le lien pour le télécharger du fichier.

Réservé aux professionnels du secteur bar.