Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

Des boissons essentielles?

Rédigé par le Lundi 15 Octobre 2007

Il y a un mois, le gouvernement du Québec annonçait qu'à compter de janvier prochain, les boissons gazeuses n'auraient plus leur place dans les machines distributrices des écoles. Une décision qui s'insère dans la nouvelle politique intitulée Pour un virage santé à l'école. L'objectif: lutter contre l'embonpoint et l'obésité chez les jeunes, mais aussi favoriser une saine alimentation.





Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir, quelques jours après cette annonce, une copie d'une lettre adressée au premier ministre du Québec, signée par un acteur important de l'industrie des boissons gazeuses. Dans cette lettre, on vante les mérites des «boissons à teneur réduite et sans calories». On souligne également que «le fait d'interdire ces produits ne contribuera pas nécessairement à l'objectif du gouvernement de résoudre le problème d'obésité au Québec».

À ce chapitre, l'auteur n'a peut-être pas tort. Car une étude menée auprès de jeunes Néo-Écossais et publiée en 2005, a déjà démontré que l'absence de machines distributrices ne change pas nécessairement les habitudes de consommation de boissons gazeuses. D'après les résultats, dans les écoles où les distributrices sont présentes, les élèves consomment quatre canettes de boisson gazeuse par semaine. Or, les jeunes qui fréquentent des écoles où les distributrices sont absentes boivent quand même 3,6 canettes par semaine.

Malgré tout, le gouvernement se doit de passer à l'action et de s'attaquer au problème de la malbouffe.

Pas assez de lait
Une enquête menée en 2002 sur l'alimentation des enfants québécois de 4 ans a révélé qu'environ un enfant sur cinq consomme chaque jour des boissons à saveur de fruits, des boissons gazeuses ou des boissons énergétiques. Ils ne consomment toutefois pas suffisamment de produits laitiers, de légumes et de fruits. Chez les jeunes âgés de 6 à 16 ans, les sucreries, les bonbons, les croustilles, les frites, ainsi que les boissons gazeuses et énergétiques contribuent à 22% de l'apport énergétique, à 28% de l'apport en gras et à 24% de l'apport en glucides.

C'est énorme et inquiétant si on considère qu'aucun de ces produits ne figure dans la liste des quatre groupes du Guide alimentaire canadien. Et pour cause, leur consommation ne contribue pas de façon significative à l'apport de nutriments importants tels que le calcium, le fer, les fibres et les composés phytochimiques (flavonoïdes, caroténoïdes, resvératrol, etc.).

Dans cette lettre, cette phrase qui m'a le plus fait sursauter: «Les boissons constituent une partie essentielle d'un régime équilibré.» Il est vrai que ces boissons sont faites à 90% d'eau. Mais à part cela, qu'est-ce qu'il y a d'essentiel dans les boissons gazeuses? Est-ce la caféine dont l'effet stimulant est encore plus important chez les enfants que chez les adultes, compte tenu de leur plus faible poids? Est-ce le plaisir des bulles dans la bouche?

Quoique l'industrie des boissons gazeuses en pense, le gouvernement se doit d'offrir des boissons nutritives, comme des jus de légumes, des jus de fruits purs à 100% sans sucre ajouté, du lait, en plus de l'eau. Les jeunes vont certainement survivre à ce changement!

> Jacinthe Côtépour Cyberpresse.ca