Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

« Histoires de Bistrots », une idée originale signée Corinne Goff – Lavielle !

Rédigé par le Jeudi 26 Avril 2007


Heineken France a choisi de revaloriser le « bistrot à la française », lieu de lien social et véritable patrimoine culturel du village ou du quartier en mettant en place « Histoires de Bistrots ». A l’origine de cette initiative, on découvre Corinne Goff-Lavielle, personnalité dynamique et chaleureuse à la tête de la direction de la communication de Heineken France. Elle nous en dévoile l’objectif et nous donne rendez-vous le 26 avril 2007 pour découvrir la deuxième « histoire de bistrot », celle du Zoo situé 12 rue de l’Amiral Roussin à Paris.





 « Histoires de Bistrots », une idée originale signée Corinne Goff – Lavielle !
Corinne Goff-Lavielle, comment est né le concept « Histoires de Bistrots » ?
J’ai voulu lancer avec « Histoires de Bistrots » le pendant du concept « Bière à Table » que j’avais créé fin 1999. Cette initiative avait été mise en place pour répondre à l’enjeu stratégique de Heineken France consistant à promouvoir la catégorie « Bière »… Pour développer « Bière à Table », on avait notamment organisé en Bretagne des dégustations de bière pour la presse autour de la coquille St Jacques. Il fallait tester « Bière à Table » pour l’adopter. On l’avait fait découvrir à travers les leaders d’opinions, les prescripteurs et les écoles hôtelières… Cela a aussi donné naissance au Concours de Bièrologie dont la seconde promotion regroupe de 13 finalistes. La finale aura lieu le 11 mai prochain à Schiltigheim…

Promouvoir la bière ne semble pas le seul enjeu pour le groupe Heineken France en mettant en pôle-position un lieu, qu’en est-il?
Le second enjeu d’Heineken France est la redynamisation du CHR. J’ai voulu créer l’équivalent de « Bière à Table » pour relever ce challenge. Le concept de « Histoires de Bistrots » consiste à raviver l’histoire d’un village ou d’un quartier, histoire à laquelle est lié directement un établissement. Défendre le bistro à la française, c’est défendre la vie, le dernier point de vie d’un village. On s’est rendu compte que c’est souvent le dernier commerce d’un village… Le concept « Histoires de Bistrots » a démarré officiellement le 13 novembre 2006 au Café Hôtel Restaurant « Le Renaissance » à Saint-Hippolyte, en Indre et Loire.


 « Histoires de Bistrots », une idée originale signée Corinne Goff – Lavielle !
Comment sont sélectionnées les Histoires de Bistrots ?
La sélection se fait avec l’aide de nos commerciaux. On a lancé un concours interne au sein de Heineken France. Il y a aussi le bouche à oreille. Il faut que l’endroit remplisse certains critères dont les qualités obligatoires du bistro : un accueil, l’hygiène et un service… Le lieu doit avoir un passé qui intéresse les gens et des habitants du village ou du quartier ayant participé à son histoire... On veut raviver de belles histoires oubliées mais partagées. Le plus gros de notre travail est de rechercher des témoins…

Quelle est la prochaine escale « Histoires de Bistrots » ?
On présentera le 26 avril au Zoo, à Paris, l’histoire de bistrot numéro deux. Laurent Boyer en sera le compteur et un il y aura un parrain célèbre… On découvrira pourquoi ce lieu a, dans les années 70, est considéré comme l’ancêtre des Restos du Cœur…

Comment voyez-vous l’avenir du bistrot ?
Le bistrot à la française de demain sera un bistrot multiservices. On ne veut pas être passéiste. On pense que le bistrot a un avenir. C’est au patron de l’établissement à le déterminer…

Que représente pour vous l’atmosphère du bistro ?
Un bistrot, c’est informel. Cela me rappelle mes études. Lorsque j’étais étudiante en Sciences Politiques, le bistro était un peu la maison. Je m’y sentais bien, en sécurité. J’ai gardé cette attirance pour l’ambiance du bistro. Je vais souvent au Nouveau Siècle, en face de mon bureau à Rueil-Malmaison. Il m’arrive de déjeuner tard et là, j’adore lorsque le patron se met à table avec moi pour grignoter, c’est beaucoup plus sympa que de prendre un sandwich au comptoir… C’est aussi ça l’esprit convivial du bistrot à la française…


Sarah Canonge





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Janvier 2011 - 17:11 Infosbar Network

Lundi 16 Août 2010 - 08:33 Mojito Havana : le patrimoine de Cuba