Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

L’apéritif : un plaisir aux multiples saveurs

Rédigé par le Lundi 4 Juin 2007





L’apéritif : un plaisir aux multiples saveurs
« L’apéritif, c’est la prière du soir des français » disait le diplomate et romancier Paul Morand (1888-1976)


De l’after work très tendance au cocktail dînatoire friendly, l’instant de l’apéritif est un des fleurons de nos traditions. Ce rituel fait désormais le tour du Monde avec l’opération « Apéritif à la français » lancée par la Sopexa. Découvrons ce moment d’exception à travers un florilège de goûts savamment étudiés pour réveiller les papilles et mettre en appétit.




Il était une fois l’apéritif… !
La palette des saveurs réservée à ce moment très prisé de l’apéritif est immense… L’élément essentiel du rituel est la boisson. Mais, pas n’importe quel breuvage ! L’apéritif puise ses origines de la médecine médiévale. Il désignait jadis tout ce qui ouvrait l’appétit, souvent un vin cuit aromatisé aux herbes et consommé comme un remède préventif avant un festin. Rabelais, Henri IV et Louis XIV avaient en commun d’apprécier une préparation à base de plantes, d’épices et de vin appelé Hypocras, qui se déguste encore de nos jours frais et sans glace. Les romains préféraient le vin au miel… De la plante médicinale à l’absinthe tant décriée, il est incontestable que l’apéritif est entré dans les mœurs des français.

L’apéritif : un plaisir aux multiples saveurs
« L’apéritif à la française », un rite très prisé !
L’habitude de « prendre l’apéritif » obéit à des modes qui varient selon les contrées. Une enquête Sofres menée en janvier 2005, confirme que l’apéritif demeure une tradition bien française puisque près de 90 % des français le prennent au moins une fois par semaine et, 3 français sur 10 invitent des proches à prendre l’apéritif chez eux au moins une fois par mois selon une étude du Credoc. Si l’apéritif est un moment privilégié pour les français, il rime aussi avec convivialité, partage et plaisir pour les étrangers qui viennent découvrir notre pays et nos produits. Ils raffolent de l’ambiance décontractée, entre tradition et modernité, des cafés,des bistros typiques dans lesquels ils peuvent goûter pains, vins, fromages, charcuterie, cidres, jus de fruits, épicerie fine, spiritueux, fruits et légumes, produits traiteurs, produits de la mer, et autres spécialités françaises. Si l’on constate une simplification des repas, on assiste au boom de l’apéritif dînatoire, idéal pour une soirée sans contrainte aux maître-mots diététique et créativité. La tendance est au dipping ou trempage de mini-légumes, tuiles ou chips dans des sauces légères ou encore à la sophistication avec des produits exotiques, des mélanges sucrés-salés aux « finger-food » à grignoter avec les doigts…


L’apéritif : un plaisir aux multiples saveurs
Un art de vivre qui s’exporte
Parmi les actions destinées à contribuer au rayonnement de la France Agroalimentaire dans le monde, la Sopexa, qui est depuis plus de 40 ans au service du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche et des professionnels de l’agroalimentaire français, entreprises, filières, a lancé en 2003 une initiative originale au nom de code : « L’apéritif à la française ». Dominique Chardon, président de la Sopexa, nous dévoile les secrets de cette mission.

Dominique Chardon, comment est née l’idée de cette opération internationale baptisée «L’apéritif à la française»?
La France est une des grandes références dans le monde. Parler de la gastronomie française à l’étranger est compliqué. On est accusé d’arrogance. On est fier, c’est vrai. Alors, on a choisi de se présenter à l’ étranger sans renier ce qui fait la beauté de notre culture alimentaire. On a imaginé « l’apéritif à la française » comme la plus simple façon de véhiculer les traditions françaises au moment de l’apéritif.

Quelle est la spécificité de l’apéritif à la française ?
Dans les rites passés, on inscrivait le digestif dans le menu de la fête. Le digestif a disparu mais l’apéritif est arrivé. Il y a une attitude, un art de vivre, une décontraction, une tendance fort sympathique à se retrouver dans un cadre chaleureux et convivial autour d’un verre. De plus en plus, l’apéritif est devenu privilégié pour les échanges et la dégustation au-delà des conventions, de la nappe blanche et des couverts. On peutretrouver partout l’ensemble des liquides et des solides d’une table à la française dans le monde.

Comment s’articule cet événement ?

La 4e édition de « L’apéritif à la française » a démarré le 7 juin dans 24 pays. Le premier temps fort est un événement sympathique où décideurs, importateurs, journalistes se retrouvent lors d’une manifestation reliée à d’autres secteurs de l’activité française dans chacun des pays… L’apéritif à la française est un moment festif durant lequel on peut éduquer les palais aventuriers. Rappelons que la modération à bien meilleur goût disent nos amis québécois…

Et pour vous, quel est l’apéritif idéal ?
L’apéritif idéal, c’est un verre de bon vin. J’aime aller vers les petits légumes, les fromages et les charcuteries…




L’apéritif : un plaisir aux multiples saveurs
Roi de l’apéritif, le Champagne !
Appellation exclusivement française et de renommée internationale, le Champagne reste à travers le monde
symbole de luxe, de fête et de convivialité. Parmi les nouveautés, retenez que les champagnes Piper-Heidsieck présentent la Cool Box, un étui isotherme qui offre une garantie de fraîcheur pendant 3 heures à la Cuvée Brut, que l’on peut ainsi déguster partout et en toute occasion. Moët & Chandon sort Nectar Imperial, un champagne spécial mixologie d’un nouveau genre pour les cocktails. Les vins mousseux
et effervescents nature ne sont pas les oubliés de l’apéritif. Crémants, Clairette de Die, Blanquette de Limoux séduisent toujours. La maison Ackerman-Rémy Pannier sort X Noir, un vin de cépage à fi nes bulles, excentrique, rosé et brut. Ce produit est l’héritage de Jean-Baptiste Ackerman qui fut le premier en 1811 à élaborer des vins à fi nes bulles de Pineau de Loire ou Chenin blanc…

Kir Royal®, un grand classique revisité !
Le deuxième apéritif le plus consommé en France hors domicile après les anisés est issu du mariage crème de cassis et vin blanc. Maire de Dijon et député, le chanoine Félix Kir avait ses habitudes au bar de l’Assemblée. On lui servait le breuvage de sa composition : un Bourgogne Aligoté mélangé à la crème de cassis. En 1951, il eut l’idée de léguer à la maison Lejay-Lagoutte, célèbre dès 1841 pour sa fameuse
crème de cassis de Dijon, le droit exclusif d’utiliser son nom de famille devenu l’appellation commune pour ce cocktail original. Marine Dargery, directrice du département marketing de la société Lejay-Lagoutte nous révèle que « Kir » et « Kir Royal » sont des marques déposées depuis 1992 par son groupe : « Nous produisons depuis quinze ans Kir Royal®, un vin pétillant blanc de blancs associé à une macération de baies de cassis dans l’alcool. Ce prêt-à-boire titrant 12° est à servir bien frais. Le fruit reste au coeur de tous
nos produits. On a également lancé Tutti Cassis, une base de cocktails idéale en long drink avec une eau pétillante et en short drink avec une vodka. Nous proposons d’autres idées de cocktails sur notre site www.avoscocktails.fr. » À consommer bien-sûr avec modération…


L’apéritif : un plaisir aux multiples saveurs
Whisky et pastis dans la bagarre pour la pôle-position !
En France, 32 % de la consommation totale d’alcool se fait à l’apéritif. Le whisky est devenu leader, détrônant la boisson de prédilection des français : le pastis. Les anisés occupent la deuxième place. En troisième place, les alcools blancs avec 7,4% de part de marché et tout particulièrement la vodka et au quatrième rang les apéritifs à base de vin avec 7,1% de part de marché (Source : Iri Secodi)… Le pastis français, belle tradition du sud et de Marseille, se boit pur ou allongé de cinq volumes d’eau fraîche pour un volume de Pastis, de 51 de Pernod, Ricard, Duval, Berger, Bardouin… Casanis, à l’anis vert, affi rme sa singularité et se place en 4 ème position avec environ 0,8% de part de marché en volume.

Du demi à la bière d’abbaye…!
Quel plaisir intense lorsque les lèvres fl irtent à la mousse onctueuse d’une blonde, d’une brune ou d’une ambrée. Nouvelle venue sur ce segment, la Leffe 9° se déguste idéalement à l’apéritif du soir. L’association du goût racé de cette bière est idéale avec des piques de Jambon de Parme, de Chorizo et de saucisson, de demi-rondelles de kiwis en petites brochettes hautes en goûts et en couleurs !

Les incontournables !
Certaines marques font partie intégrante de notre culture comme Dubonnet, Lillet et autres Cinzano, Campari, Martini qui relooke sa bouteille ou depuis 1830 l’apéritif à base de quinquina St Raphaël. L’Americano, l’apéritif le plus consommé au monde, existe même en cocktail tout prêt, signé Gancia. Noilly Prat, fameux vermouth dry français au goût inimitable se déguste très frais, à une température de 10° environ, nature ou en cocktail dans le Light Caesar avec 1/3 de Noilly Prat Dry, 2/3 de jus de tomate, Un trait de jus de citron, Un soupçon de Tabasco et de Worcestershire Sauce, Sel et poivre. Entre les nouveautés comme Amaé, issu des Muscats de Rivesaltes Valauria et aromatisé aux extraits naturels végétaux de rose et de fl eurs d’oranger et les classiques comme l’éternel Pineau des Charentes, une
AOC, on redécouvre le Cognac à travers des cocktails ou en long drink avec un tonic tout comme la Suze à la gentiane ou la liqueur Grand-Marnier dans le Cosmopolitan, apéritif fétiche de la série « Sex & the City », tout un univers…!

> Sarah Canonge





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Janvier 2011 - 17:11 Infosbar Network

Lundi 16 Août 2010 - 08:33 Mojito Havana : le patrimoine de Cuba