Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

Les confiseurs surfent sur la vague antitabac

Rédigé par le Dimanche 13 Janvier 2008

L'interdiction de fumer dans les cafés et restaurants n'est pas perdu pour tout le monde. Lancée cet été en France, la sucette Chupa Chups Relax revient en force à l'occasion de la nouvelle réglementation française.





Chupa Chups, alternative à la nicotine?
Chupa Chups, alternative à la nicotine?
Cette sucette, propriété du groupe italien Perfetti depuis 2006, a fleuré le bon coup marketing. Présentée comme une forme originale d'alternative à la cigarette, la Chupa Chups Relax est une sucette de petite taille sans sucre, aromatisée aux agrumes et aux extraits de plantes douces (tilleul et mélisse) sensés déstresser les accros à la nicotine. La marque va jusqu'à démontrer que « manger une sucette active la production de sérotonine, molécule qui entraîne une sensation de calme, de sérénité et de sécurité ».

Surfant jusqu'au bout sur le concept de substitut nicotinique, les sucettes sont présentées dans un packaging ressemblant à s'y méprendre à un paquet de cigarettes. Rien n'est oublié. Pas même les mentions sanitaires. Mais en lieu et place de « fumer provoque des maladies cardio-vasculaires », vous trouverez le cartouche « détente et plaisir ». Le lancement de ces « sucettes antitabac », commercialisées dans les bars-tabacs, a bénéficié d'une opération de distribution gratuite à la sortie des métros et transports en commun.

«Espace mâcheur»

Mais les sucettes ne sont pas les seules confiseries à vouloir surfer sur cette vague antitabac. La marque de chewing-gum Freedent propriété du groupe Wrigley s'est très vite positionné en ersatz nicotinique. Là encore, tout est une question d'habillage marketing. Freedent décline ainsi tous les « codes » de l'univers du tabac et va même jusqu'à s'inviter dans 1 500 bars-tabacs pour remplacer leurs espaces « fumeurs » en espace « mâcheurs ».

Dans ces établissements sélectionnés, 2 millions de chewing-gums seront offerts. Une façon habile de faire de la publicité ciblée. À la clé de cette opération, Wrigley a même commandé un sondage qui annonce que 52 % des Français considèrent que les chewing-gums peuvent constituer une aide pour arrêter de fumer.

Wrigley refuse de communiquer sur les investissements liés à cette opération et encore moins sur ses objectifs de vente à terme. Mais l'année 2007 a été un bon cru pour les ventes de chewing-gum. Ce produit s'est hissé dès le mois d'octobre en tête du classement des meilleures ventes du rayon épicerie sucrée du magazine LSA devant le café ou les biscuits. Cette année sans tabac pourrait confirmer cette performance.

Source : lefigaro.fr (Thiébault Dromard)
.