Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

Les vins et les spiritueux touchés de plein fouet par la crise

Rédigé par le Lundi 31 Août 2009

Les exportations françaises de vins et de spiritueux ont chuté de 24,6% au premier semestre 2009 par rapport à la même période en 2008, comme le présageait la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France qui a publié ses chiffres jeudi 27 août. Tous les marchés des vins et des spiritueux sont affaiblis par cette baisse des ventes. Les mauvais résultats de l'année 2009 pourraient donc effacer "les performances historiques des quatre dernières années".





"Locomotive du secteur à l'export", le Champagne enregistre une baisse très nette de ses exportations en volume, de l'ordre de 41,1%. En valeur, la chute s'établit à 45,2%. La crise économique et financière a par ailleurs très lourdement touché les exportations de vins tranquilles AOC, en baisse de 18,8% en volume et de 24,2% en valeur. Toutes les appellations sont touchées par la dégradation de l'environnement économique, aussi bien le Bordeaux (-20,2% en volume et -27,5% en valeur) que le Bourgogne (-26,9% en volume et -30,3% en valeur). Seuls les vins de pays et les vins de table parviennent à sortir la tête de l'eau, avec une progression en volume de 3,7% (+0,6% en valeur) pour les premiers et de 3,4% pour les seconds (+1,2% en valeur).

Côté spiritueux, les résultats sont loin d'être positifs, puisque la chute s'évalue à 17% en volume et à 20,6% en valeur. Valeur sûre du secteur, le Cognac enregistre pourtant une diminution de 28,4% de ses exportations en volume (-26,6% en valeur). Les liqueurs sont elles en baisse de 14,1% en volume et de 14,2% en valeur. Ces mauvaises performances s'expliquent en premier lieu par la baisse globale des exportations en Europe (-29,7%), mais aussi par le net recul de celles-ci en Russie (-40,2% en valeur). "Tous les principaux marchés de destination de nos produits sont en nette baisse, aussi bien en volume qu'en valeur" résume la FEVs.

Le deuxième semestre de l'année sera maintenant décisif. "Représentant historiquement l'essentiel de nos résultats annuels, nous pouvons espérer une stabilisation des tendances actuelles, car elles seront à comparer à une fin d'année 2008, déjà en régression" souligne Claude de Jouvencel, Président de la FEVs.

Source : ladepeche.fr