Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

Noga Hilton

Rédigé par Laurent Le Pape le Jeudi 5 Mai 2005

En marge du style cosy, en général très présent dans les palaces, le Grand Bleu se singularise par un un style branché et décontracté. Doté d'une grande terrasse sur la Croisette, le bar du Hilton souligne également sa différence avec son chef barman atypique…





Max Lefrançois - Le Grand Bleu

Noga Hilton
Du Berkeley à Paris au Noga Hilton, palace qu'il a intégré il y a 7 ans, Max Le François a gagné ses galons de chef au gré de ses cocktails, autant prisés que primés en concours. Vice Président de l'ABF Côte d'Azur (actuellement en pleine restructuration, ndlr), Max est loin d'être un barman « ABF classique ». D'ailleurs, aussi étonnant que cela puisse paraître, il prône l'art de Nicolas Saint Jean, même si, à son grand regret, il ne le pratique pas. « J'ai découvert le flair il y a quelques années au fameux T.G.I Fridays à Londres, le bar où a été tourné le film Cocktail avec Tom Cruise. Je trouve ça extraordinaire ».

Alors, du flair au Grand Bleu ? Pourquoi pas, vu que ce bar de palace se veut non conventionnel… Cette adresse idéale (au centre de la Croisette, ndlr) est un îlot de fraîcheur pour les amateurs de «grand large». Plus de 1500 personnes s'y retrouvent chaque jour, du petit-déjeuner tardif et ensoleillé sur la terrasse (à partir de 11 heures), à la soirée ambiancée autour d'un cocktail maison. Le jour, le Grand Bleu connaît une forte activité « snack & limonade ». La nuit, les lumières se tamisent, l'ambiance devient cosy. Cosy mais dynamique. Et n'y voyez aucune antinomie ! Un samedi par mois, le bar tenu par Max Le François et son équipe se la joue salsa autour du fameux Mojito, cocktail star du Grand Bleu. So caliente ! La musique quant à elle, évolue au fil des heures et des soirées thématiques.

Derrière le comptoir, deux barmen s'activent à délecter les papilles de leurs hôtes. Pour servir les dizaines de références d'alcool présentées sur le display, pas de système de dosage électronique mais les traditionnels pourers. Côté blender, le Grand Bleu a adopté le fameux Hamilton-Beach et possède une centrifugeuse de jus de fruits frais. Éduqués sur les cocktails, les aficionados de mixed drinks sont en demande perpétuelle. Au rang des commandes les plus courues en la matière, figurent des spécialités maison prisées en concours. Avec leur nom exotique, les Havana Moon, Calientissimo ou encore Knung nous emmènent vers d'autres latitudes.

Même si le cocktail est un des faire-valoir du « Grand Bleu », il est servi généralement le soir. Mais à l'heure de l'apéritif, la consommation diffère selon les cultures : « Un anglais optera plutôt pour une bière, un gin tonic voire un whisky et un français pour une boisson anisée. Un américain préférera un Dry Martini, un Cosmo ou une Margarita et un espagnol, un verre de vin ou un Xeres… » commente Max Le François. À savoir que le rhum Havana Club est entré en force au bar du Noga Hilton avec le succès incontesté du Mojito, détrônant au passage la vodka pourtant très tendance.

Pour un verre au bar du Noga, il vous en coûtera 10,50 euros pour un alcool de base, 13 euros pour un premium, 12 euros pour une coupe, 11 euros pour un cocktail et de 12 à 42 euros pour un cognac.