Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

Observatoire Ireb 2008 « Les Français et l’alcool »

Rédigé par Le Pape Laurent le Lundi 20 Octobre 2008

Pour l’édition 2008, l’Observatoire IREB « Les Français et l’alcool » s’est attaché à évaluer les connaissances pratiques des Français et à connaître leurs habitudes de consommation au travail. L’Observatoire a également mesuré l’évolution des réponses sur la pratique du conducteur désigné et la connaissance des seuils de consommation à moindre risque. Enfin, des questions ont été posées sur L’âge estimé raisonnable pour consommer des boissons alcoolisées.





alcool, consommation, Observatoir,
alcool, consommation, Observatoir,
Environ la moitié des Français interrogés estime que 18-19 ans est l’âge à partir duquel un jeune garçon ou une jeune fille peut consommer (47 % des réponses lorsqu’il s’agit d’un garçon, 45 % pour une fille). Toutefois, cet âge minimum semble plus correspondre à un souhait qu’à leur propre expérience puisque la plupart des Français déclarent avoir commencé plus jeunes, notamment les hommes. Plus de la moitié d’entre eux ont consommé au moins occasionnellement avant 18 ans et particulièrement dans les plus jeunes générations.

« Quand on pose aux adultes la question de la consommation des jeunes, leur réponse exprime surtout la crainte de l’abus et de ses conséquences » explique Marie Choquet, Présidente du comité scientifique de l’Ireb et Directeur de recherches à l’Inserm. « Mais quand on les interroge sur leur propre consommation, on s’aperçoit que leur pratique a été différente et le plus souvent raisonnable ».

En matière de connaissances pratiques, l’Observatoire IREB montre que des notions essentielles comme l’équivalence entre les boissons ou le taux légal d’alcoolémie au volant sont encore ignorées de la moitié environ des Français de 18 ans et plus. Les notions de temps d’élimination de l’alcool dans le sang sont aussi très mal connues, notamment chez les jeunes. Pourtant, ces derniers ont par ailleurs des connaissances pratiques d’un niveau égal voire supérieur à leurs aînés. A noter que le nombre de verres à ne pas dépasser pour rester en dessous du seuil d’alcoolémie au volant est plutôt bien apprécié, de même que la nécessité de ne pas boire d’alcool pendant la grossesse.

Au travail, les résultats de l’enquête montrent que si le nombre de Français qui consomment des boissons alcoolisées lors du déjeuner ou hors repas en semaine sur leur lieu de travail est faible, ils sont une majorité à participer à des pots entre collègues. Dans ce cadre, on note que les hommes de 25-34 ans sont le plus concernés. Par ailleurs, les cadres et les artisans-commerçants participent plus souvent à des pots que les ouvriers et les employés.

La pratique systématique du conducteur désigné fait un bond de dix points. En effet, parmi ceux qui sortent en voiture et sont consommateurs d’alcool, près de huit Français sur dix (78 %) déclarent appliquer systématiquement le principe du conducteur désigné, c'est-à-dire décider à l’avance que celui qui conduira ne consommera pas d’alcool. Ce taux atteint 79,5 % chez les 18-24 ans.

En revanche, les seuils de consommation à moindre risque restent toujours aussi mal connus de nos concitoyens.