Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business
Facebook
Twitter
YouTube
Instagram
LinkedIn
Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire

Philippe Jugé : un whisky, what else ?

le Mardi 16 Septembre 2014






«Le salon de dégustation Whisky Live qui se tient à Paris chaque année est le temps fort de l’année»

Le Whisky Live à la maison de la Mutualité - Paris
Le Whisky Live à la maison de la Mutualité - Paris
Infosbar : Quels sont les grands temps forts pour ce spiritueux en France et à l'international? 

Philippe Jugé : Les fêtes de fin d’année et la fête des pères sont des temps forts dans tous les pays du monde. La Saint-Patrick (le 17 mars, jour anniversaire de la mort de Maewyn Succat) et le Burn’s Supper (le 25 janvier, jour anniversaire de la naissance du poète écossais Robert Burn, assimilée à la fête nationale écossaise) sont aussi deux jours célébrés par tous les amateurs de whiske(y). Depuis la disparition du journaliste Michael Jackson, le 27 mars (jour anniversaire de sa naissance) a été décrété International Whisky Day avec un certain nombre de célébrations. En France, le salon de dégustation Whisky Live qui se tient à Paris chaque année (le dernier week-end de septembre) est le temps fort de l’année. Ce sera la 11ème édition cette année et avec plus de 500 whiskies en dégustation (avec modération), il sera impossible de ne pas passer un moment formidable.

 

 
Que pensez-vous du marché du whisky en France ?
 
Avec 200 millions de bouteilles vendues tous les ans, le marché français est énorme et figure dans le top 3 mondial. Imaginez par comparaison, qu’on ne boit que 150 millions de bouteilles de champagne et qu’on ne produit pour toute la planète que 180 millions de bouteilles de cognac ! Ceci dit, c’est un marché qui souffre sur le bas de gamme et dans le réseau de la grande distribution mais qui est toujours en croissance sur le moyen, haut et très haut de gamme, tiré par les cavistes. Et cette croissance est très loin de s’arrêter. En France, comme partout ailleurs, on boit moins mais on boit mieux. Seul bémol, les prix explosent ! 

 
Et les tendances du marché à l'international ?
 
Partout dans le monde, la demande est très forte pour les whiskies “historiques” : écossais, irlandais, bourbon. Ce qui a pour effet d’augmenter les prix et de faire disparaître petit à petit la mention d’âge sur les bouteilles. A la suite du choc pétrolier de 1974, les ventes de whisky se sont effondrées. Le stock de whisky a donc vieilli en attendant des jours meilleurs. Les marques ont alors communiqué sur la grande qualité des 12, 15, 18 ou 21 ans d’âge. Et pour cause, elles n’avaient que ça en stock. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Pour faire un 12 ans d’âge, c’est bête à dire, mais il faut 12 ans. Ce qui veut dire qu’il y a un temps certain entre l’ajustement de l’offre à la demande, un temps qui est augmenté par la mise en capacité des moyens de production. Construire une distillerie ou doubler sa production ne se fait pas en claquant des doigts. Nous sommes en ce moment dans ce creux. Les whiskies sont de plus en plus jeunes et de plus en plus chers. Et c’est plutôt une bonne chose pour les offres alternatives, comme le whisky des “nouveaux mondes” : japonais, européens (hors Ecosse et Irlande), ou français dont il s’est écoulé 500 000 bouteilles en 2013 ! Qui l’eut cru ?

 
 


«Le cocktail gagne de nouveaux adeptes».

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération
Infosbar : Quels sont les nouveaux modes de consommation du whisky ?
Philippe Jugé : Le cocktail gagne de nouveaux adeptes. Et on commence à perdre cette mauvaise habitude d’utiliser exclusivement des blends ou des whiskies bas de gamme pour ce genre de consommation. Pour faire un bon plat ou une bonne sauce, il faut les meilleurs ingrédients, pas des trucs au rabais sous prétexte qu’ils seront mélangés. C’est encore plus vrai pour un cocktail.
 
 
Serez-vous un des visiteurs du fameux Whisky Live dont vous avez été l'un des animateurs ?
Oui, bien sûr. C’est le meilleur endroit pour découvrir et apprendre toujours et encore. C’est aussi là que tout le monde se retrouve, professionnels ou amateurs, dans une ambiance sympa et sans chichi. Il faut dire que le contexte favorise les échanges ! (sourire)


> Suite de l'article - Tapez 3                                                                                                                                                                                                                             
 







Dans la même rubrique :
< >

Mardi 1 Septembre 2020 - 23:41 La revue de presse CHR