Connectez-vous S'inscrire
Infosbar - Tendances - Bars - Cocktails - Mixologie
#Bars #Cocktails & #Business



Tendances Bars Cocktails

Tendances Bars Cocktails

Connectez-vousS'inscrire
SITE RÉSERVÉ AUX PERSONNES MAJEURES

Taxe sur la bière : l’augmentation de trop

Le 3 Octobre 2012

Depuis le début de la semaine, les brasseurs, les consommateurs mais aussi les acteurs du secteur de l’hôtellerie-restauration sont inquiets. Et pour cause, le gouvernement souhaiterait augmenter la taxe sur la bière afin dé récolter 480 millions d'euros et ainsi combler le déficit de la sécurité sociale.





Taxe sur la bière : l’augmentation de trop
Une hausse qui ne réjouit ni les brasseries et cafés, déjà durement touchés par la crise, ni les consommateurs qui pourraient ainsi voir leur demi augmenter de quelques centimes.

De plus, selon certains, cette augmentation de la taxe sur la bière comporte un réel risque et pourrait encourager quelques français à acheter à l’étranger, ce qui pourrait constituer un réel coup dur pour les bières françaises.

A ce sujet, le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, s’est expliqué sur l’antenne de RTL, lundi, en expliquant ainsi : "Oui c'est un risque", mais précisant toutefois que le droit d'accise sur la bière était en France "un des plus faibles en Europe: trois centimes par hectolitre et par degré". "Nous passons à huit, ce qui laisse la France parmi les pays ayant les droits d'accise les plus faibles. En Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, ces droits sont beaucoup plus élevés que ce qu'ils seront en France si le Parlement vote la disposition que je lui proposerai", a-t-il insisté.

Quant à la question, « pourquoi une hausse de la taxe sur la bière et non sur le vin ? », la réponse ne se fait pas attendre : "La première raison est qu'on a constaté une alcoolisation excessive, notamment de la jeunesse, plutôt avec la bière qu'avec le vin" et la deuxième concerne le niveau relativement bas des taxes en France par rapport à d'autres pays européens.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération

Source : liberation.fr et alsace.france3.fr